Accéder au contenu principal

Articles

Comment optimiser mon financement avec un prêt relais dans le cadre d'une construction ?

Articles récents

Prêt relais : Fonctionnement, avantages, limites

Le prêt relais, appelé aussi crédit relais voire prêt revente, fait partie des emprunts dits in fine, et se distingue des prêts amortissables non seulement par son profil de remboursement, mais aussi parce qu’il a des intérêts payables soit mensuellement soit à son terme. Il est utilisé pour acheter un bien immobilier sans attendre d'en avoir revendu un autre. Que le capital restant dû sur le bien que vous vendez soit positif ou nul, en clair que vous ayez un reliquat de prêt ou plus de prêt du tout dessus, deux cas de figure existent : Premier cas Prix du nouveau bien > Prix du bien actuel Vous souhaitez emprunter pour acquérir un bien plus cher que celui dont vous disposez déjà et que vous allez revendre. Vous pourrez alors souscrire un prêt relais composé dudit prêt relais à taux fixe dit aussi prêt achat-revente, courant le plus souvent jusqu'à 2 ans, et plus rarement 5 années, et d'un prêt amortissable à taux fixe ou révisable dont la durée variera entre 5 et 30 ans

Un courtier me propose un financement pas en phase avec mes besoins de prêt relais. Que faire ?

Les courtiers mainstream rencontrent souvent les mêmes grands profils de clients : ceux qui cherchent à tout prix à obtenir les meilleurs conditions, ceux qui veulent alléger leurs démarches de prospection et montage d'un dossier (temps à consacrer pour démarcher les banques, temps à consacrer à la multiplication des pièces justificatives, temps à reconsacrer en cas de changement de projet), et ceux qui ne trouvent pas de financeur par leurs propres moyens ; rien ne garantissant d'ailleurs qu'un courtier leur trouve, lui, une solution, faut-il le rappeler. Toujours est-il que ces intermédiaires, qui ont pour obligation d'être immatriculés à l'ORIAS faut-il le rappeler aussi, présentent donc souvent les mêmes dossiers aux mêmes établissements prêteurs, avec lesquels ils ont l'habitude de travailler, et "industrialisent" leur prestation afin d'accélérer les délais de réponse à leurs clients et de maximiser le taux de transformation des dossiers, tou

Un apport en cash est-il utile, voire recommandé, avec un prêt relais ?

  L'apport personnel est constitué par le prêt relais lui-même, à valoir lors de la revente effective du bien sur la différence entre le prix net vendeur encaissé et le capital restant dû complété des éventuelles indemnités de remboursement anticipé total. Du point de vue de l'acceptabilité du dossier et des conditions économiques du prêt, il n'y a pas de valeur ajoutée réelle à injecter une grosse somme d'argent en liquide dans ce type d'opération. Il n'en demeure pas moins que beaucoup de créanciers apprécie aujourd'hui le financement en propre par l'emprunteur des frais accessoires, de notaire en particulier. Il constitue une preuve d'engagement dans l'acquisition, et viens automatiquement réduire un tout petit peu le risque-prix lié à une revente par voie de saisie lors d'un recours en contentieux, après avoir exploré toutes les possibilités d'apurement à l'amiable ; les frais d'acte, par exemple, ne s'ajoutant jamais à la

Peut-on financer un bien locatif par un prêt relais ?

Les opérations d'acquisition d'immobilier, qu'elles soient à caractère résidentiel ou locatif, sont finançables grâce à un prêt relais. L'acheteur peut donc recourir à un relais pour acheter un bien destiné à la location, qu'il s'agisse d'un immeuble, d'une maison individuelle, d'un appartement, ou d'un lot de garages. Et le bien objet du relais, qui fixe donc son montant, doit-il nécessairement être un bien lui-même destiné à de la location ? La réponse est : pas obligatoirement. Il faut en discuter avec son interlocuteur financier. La destination du bien, à usage d'habitation, de résidence secondaire, de placement locatif ou à usage professionnel, importe peu. Si le projet est économiquement robuste, le prêt relais est possible dans tous les cas de figure. La nature de l'opération aura par contre une influence sur le taux du prêt relais et surtout sur les conditions du crédit adossé s'il y en a un.

Exemple de prêt relais adossé

Pourriez-vous nous donner un exemple de prêt relais adossé à un crédit amortissable ? En voilà un ! Le projet immobilier Un couple d'actifs gagne 3200 euros net par mois et souhaite faire construire une nouvelle résidence principale d'une valeur de 200 000 euros tous frais compris. Leur bien actuel, un studio dont la revente ne sera pas aisée, a été évaluée par un expert à 120 000 euros. Le couple dispose par ailleurs d'un apport en cash, issu d'un don parental. Le financement Montant du prêt relais : 50 000 euros, par précaution étant données quelques incertitudes quant à l'évolution du marché local Montant du prêt adossé, amortissable sur 25 ans : 100 000 euros, le couple souhaitant réduire le montant des échéances et profiter d'un plus confortable reste-à-vivre, qui plus est avec l'inflation et l'augmentation potentielles des coûts des fluides (électricité, gaz, eau) Durant les 2 années de durée du prêt relais et la période de construction de leur nou

Quelle est la durée d'un prêt relais ? Que se passe-t-il si mon bien n'est pas vendu à son terme ?

La durée d'un prêt relais à sa souscription varie entre 1 et 24 mois. La variabilité de la durée est liée aux objectifs poursuivis par l'emprunteur, sa capacité de remboursement, et aux facteurs de revente. Mais généralement, les crédits relais accordés sont soit de 12 soit de 24 mois. La durée du prêt amortissable éventuellement adossé au relais est quant à elle libre, dans le sens où elle correspond à la durée d'un prêt immobilier classique, soit entre 5 et 35 ans, dépendant de l'organisme bancaire. Mais que se passe-t-il si le bien qui sert de base au calcul du prêt relais n'est pas vendu au terme de sa durée ? Mais quelle catastrophe se produirait si nous ne parvenions pas à rembourser le prêt relais avant son échéance ? C'est fatalement LES questions que tout emprunteur qui souscrit un relais se pose ou s'est posé à un moment, que ce soit à la souscription, pendant le remboursement de financement, ou rétrospectivement. Sachant qu'en plus, quand on d